Injection d’eau sur une BMW M4 Safety Car et de série bientôt?

Del denne artikel med dine venner:

BMW udvikling vandindsprøjtning! Dette er meget gode nyheder for alle talsmænd for teknologien indsprøjtning af vand i motorerne forsvaret på econologie.com siden 2003 (!!), som for eksempel om dette emne omindsprøjtning af vanddamp til en motor!

BMW har netop udviklet et vandindsprøjtningssystem integreret i luftindtaget af en turboladet benzinmotor. Dette system reducerer brændstofforbruget af 8% -motoren, samtidig med at dets ydelse øges og emissionerne af forurenende stoffer reduceres. I sidste ende er det tænkeligt, at et sådant system kunne integreres i rækkevidden af ​​et elektrisk køretøj, der ligner GM Volt eller Via Motors Vtrux.

Denne innovation, håber at den spredes i hele BMW-sortimentet, skal spikge næbene af detektorer af vandindsprøjtning i motoren (og der er og ikke lidt!) ...

Så ja indsprøjtningen af ​​vand i motorerne fungerer og ja det er gavnligt og ja vi ved hvorfor... og nej det blev endnu ikke udnyttet af grunde ... mmmm ... uklart?

Alligevel vidste vi allerede, at indsprøjtningen af ​​vand under visse betingelser var gavnlig i over et århundrede! Se disse værker af ingeniør Clerget (blandt andre)! Tak # BMW og dårligt for andre producenter ... men de skulle komme i gang hurtigt!

Lær mere og teknisk debat om vandindsprøjtning fra BMW


kommentarer Facebook

1 commentaire sur “Injection d’eau sur une BMW M4 Safety Car et de série bientôt?”

  1. Contrairement à ce que dit en anglais la demande de brevet de M. Clerget, je ne pense pas que la température maximum régnant dans le cylindre d’un moteur à essence soit suffisant pour dissocier l’oxygène de l’hydrogène de l’eau.
    D’ailleurs cette opération serait sans intérêt énergétique puisqu’il faudrait fournir autant d’énergie pour cette dissociation qu’il en serait récupéré par la combustion.
    En revanche, à température égale, surtout si elle est relativement basse mais au-delà de 300°C, la dilatation de la vapeur d’eau est bien supérieure à celle de l’air. Ce qui entraîne une plus forte pression sur le piston toutes choses égales par ailleurs et donc un meilleur rendement.
    Les moteurs diesels rejettent des micro-particules de suie parce qu’ils sont réglés de manière à ce que la combustion soit incomplète car alors la température est trop basse pour qu’il se forme des composés azotés très toxique. Mais ce carbone rejeté dans le filtre à particules, c’est du carburant perdu, gaspillé.
    Le rendement serait meilleur si la combustion était complète mais qu’une injection d’eau en refroidissant la température du cylindre empêche la formation d’oxydes d’azote tout en augmentant gratuitement la pression sur le piston.
    Ce système serait utilisable sur les réacteurs d’avion. Mais le poids de l’eau à emporter risquerait de rendre l’opération moins intéressante.
    L’évaporation de l’eau étant particulièrement gourmande en calories, il serait préférable que l’eau injectée soit la plus chaude possible: vu la pression régnant dans le cylindre, elle pourrait être à plus de 100°C, réchauffée préalablement par le moteur lui-même (radiateur spécial à haute pression).
    Il faut bien entendu utiliser de l’eau totalement déminéralisée.
    Au démarrage à froid d’un moteur diesel, comme les parois du cylindre se chargent de refroidir les gaz au-dessous de la température de formation des oxydes d’azote, on peut se dispenser d’injecter de l’eau.

Skriv en kommentar

Din e-mail-adresse vil ikke blive offentliggjort. Påkrævede felter er markeret med *