Alger fortærer kuldioxid


Del denne artikel med dine venner:

Kuldioxid, ofte defineret, kan imidlertid blive en nyttig ressource. Faktisk er forskellige strategier, der bruges til at udnytte CO2 produceret af fossile brændstoffer, under undersøgelse.
For eksempel studerer ENEL Ricercas Brindisi laboratorium muligheden for at anvende kuldioxid for at fremskynde udviklingen af ​​mikroalger, som absorberer den under klorofyl fotosyntese. Disse samme mikroalger kan derefter bruges til at ekstrahere værdifulde kemiske forbindelser eller til at opnå brændstoffer.
Gennaro De Michele, le responsable du projet, explique : » Dans notre laboratoire, nous sommes en train d'experimenter la possibilite de realiser des cultures de micro-algues en environnement de croissance enrichi, avec un taux de dioxyde de carbone egal a celui present dans les fumees des usines ». Il serait donc possible d'alimenter les bassins ou sont cultives les vegetaux directement avec les rejets des centrales. De Michele precise : « Nous travaillons actuellement avec l'algue Phaeodactylum tricornutum, qui a
des proprietes tres interessantes. De ce vegetal s'extraient en effet plusieurs acides gras polyinsatures precieux pour notre organisme, appartenant a la famille des Omega 3. De plus, il serait possible d'extraire de cette algue du biodiesel « .
Ideen om at udnytte kuldioxid til dyrkning af nyttige mikroalger findes også i andre lande i verden: I USA eksisterer for eksempel mikroalgerkulturer i et CO2-beriget miljø allerede. og applikationer af denne type er også til stede i Brasilien og Indien.
« Nous sommes encore dans une phase experimentale – explique De Michele. Cependant, aujourd'hui deja en laboratoire, en presence de concentrations elevees de dioxyde de carbone, nos micro-algues grandissent jusqu'a 3 fois plus rapidement. «
Toutefois, cette voie ne constitue pas une solution globale au probleme du dioxyde de carbone. De Michele explique : » Il s'agit d'un defi extremement complexe, dans lequel il faut agir avec differents parametres : tout d'abord, le rendement des installations, l'utilisation des energies renouvelables et enfin, le stockage et l'utilisation du dioxyde de carbone.
Cette derniere voie est tres interessante et peut mener a l'obtention de composes chimiques precieux, comme les polycarbonates par exemple ; a produire de l'energie renouvelable sous forme de biomasse ; ou encore a produire des roches dans lesquelles le dioxyde de carbone serait definitivement fixe. La culture des micro-algues est l'une de ces voies mais, meme si elle etait utilisee pour la production d'un biodiesel, elle absorberait seulement une petite partie de la production globale de CO2. «

Kilde: Han eneste 24 malm, 11 / 11 / 2004


kommentarer Facebook

Skriv en kommentar

Din e-mail-adresse vil ikke blive offentliggjort. Påkrævede felter er markeret med *